Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 janvier 2015 3 28 /01 /janvier /2015 16:19
L'islam et la gauche radicale

On n’ose imaginer l’exploitation qui aurait pu être faite des événements tragiques de ce début d’année si, par malheur, Nicolas Sarkozy l’avait emporté en 2012. A n’en pas douter nous n’aurions pas échappé, de surcroît, à un arsenal de lois sécuritaires liberticides, selon le principe qui était la règle sous son quinquennat : « un fait divers, une loi ». Son attitude burlesque et ridicule lors de la manifestation « je suis Charlie » devrait suffire à dissuader quiconque de lui confier à nouveau les rênes du pouvoir. Hollande et Valls ne sont pas Sarkozy, il serait temps qu’une certaine gauche se le dise et le dise, au lieu de vociférer, comme Mélenchon l’été dernier, « Hollande, c’est pire que Sarkozy».

J’ai été frappé par le regard diamétralement opposé que porte des intellectuels proches de notre « gauche radicale » sur les racines de ce qui vient de se passer. Alors que Michel Onfray s’indigne que l’on puisse envisager d’enseigner le fait religieux à l’école, Régis Debray en souligne l’absolu nécessité, précisant même que bien qu’ayant voté Mélenchon aux dernières présidentielles, il regrette que ce dernier ne comprenne absolument rien au religieux.

Le même Michel Onfray, fidèle à son dogmatisme antireligieux, l’autre soir chez Ruquier, a réitéré ses propos sur le Coran dans le texte duquel on trouverait toutes les justifications possibles aux violences commises. Cette position - sur ce point au moins (sur la théorie du genre aussi…) pas si éloignée de celle de Zemmour - selon laquelle « le problème, c’est l’Islam», est en opposition frontale avec celle d’Edwy Plennel pour qui «le problème c’est nous», affreux colonialistes blancs qui avons fait de nos immigrés des exclus (ce qui lui fait approuver, une fois n'est pas coutume, le terme d’apartheid employé par Manuel Valls…). Si Michel Onfray concéda volontiers à ses débatteurs qu’on pourrait en dire presque autant de la bible, du moins dans sa partie «Ancien testament», il réfuta avec son habituelle mauvaise foi l’objection, pourtant évidente, de la rupture fondamentale que constitue le «Nouveau testament», en brandissant comme exemple – les bras vous en tombent de la part d’un gauchiste – l’épisode des marchands du temple !! Pourtant, ne faut-il pas voir – Riss n’a pas nié la connotation lors de son interview à Europe n°1 - dans la "une" du dernier numéro de Charlie, « Tout est pardonné », un clin d’œil malicieux à nos racines chrétiennes…

Dans un récent billet, j’ai rendu compte du roman d’Emmanuel Carrère sur les origines du christianisme. Dans l’éloge qu’il vient de faire de « Soumission », le dernier Houellebecq, il a écrit qu’il considérait «tout à fait possible que l’islam soit l’avenir de l’Europe, comme le judéo-christianisme a été l’avenir de l’Antiquité». On pourrait même aller plus loin et imaginer que ce pourrait alors constituer une revanche posthume des judéo-chrétiens sur les chrétiens ! Le christianisme tel que nous le connaissons a résulté de la victoire de Paul, prônant une église universelle et déjudaïsée, sur celle de la secte intégriste de Jacques (http://blog.hyperion.gayattitude.com/20141103/Le-Royaume). Or, selon certains historiens, certaines communautés nazaréennes héritières de la pensée de Jacques, les plus radicales («les ébionites») auraient été repoussées vers l’Arabie et auraient formé l’entourage proche du futur Mahomet… L’islam conçu comme une dissidence chrétienne intégriste… (http://www.culture-arabe.irisnet.be/dissidence.htm).

François Hollande, selon des propos rapportés par son entourage dans le dernier numéro du Nouvel Observateur (rebaptisé depuis peu L’observateur), aurait eu le pressentiment, quelques jours avant les vœux, que l’année 2015 serait une année historique, comme toutes les années en 15 depuis Marignan. Cela commence en effet très fort : les attentats en France, puis la victoire de la gauche « radicale » en Grèce (peut-être pas si radicale que ça d’ailleurs…). Il est amusant de voir que, comme prévu, Mélenchon et Marine le Pen, saluent en cœur cet événement… Michel Onfray, encore lui, avait il y a peu tenté d’expliquer pourquoi, en France, c’était l’extrême droite qui caracolait en tête des sondages et non le Front de gauche : « c’est simple » comme dirait le garçon tête à claque de la publicité Renault, c’est la faute à l’Islam ! Selon lui, Mélenchon et le Pen ont des discours très proches, sauf sur l’attitude vis-à-vis de l’Islam. En d’autres termes si Mélenchon était islamophobe il ferait de biens meilleurs scores…

Partager cet article

Repost 0
Published by limbo - dans politique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Regard d'un gay
  • Regard d'un gay
  • : regard d'un gay sur les évènements de ce monde, sa vie personnelle, etc...
  • Contact

Recherche

Liens