Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 juillet 2011 3 06 /07 /juillet /2011 07:49

20110705-19579949404e1332dadfeab.jpg

Le titre de libération, « DSK saison 2 », témoigne tristement de ce qu’est devenue l’actualité, ou du moins la façon dont elle est traitée, dans notre monde de «l’ immédiat-isation» . Avant même que la saison 2 soit arrivée à son dernier épisode, on nous donne déjà un aperçu de la « saison 3 » pour lesquels on a mis deux équipes de scénaristes en compétition, des journalistes reconvertis, l’une imaginant une histoire basée sur une autre accusation de viol, plus ancienne, mais avec cette fois ci une plaignante moins chargée en signes « victimaires », elle sera caucasienne, journaliste, pas vraiment sexy (mais i l est vrai que mon expertise sur ce point pourrait être contestée...) et aura un visage, l’autre s’intéressant au retour, totalement invraisemblable, de notre héros en politique et sa participation in extremis aux primaires socialistes....On n’exclut pas une fusion des deux scénarios après sondage des ménagères de plus de 50 ans. Encore mieux que l’excellente série américaine « Damages » dont nous avons eu droit à deux saisons sur Canal Plus.

Il faut dire que la perspective d’un « non-lieu » que laisse entrevoir le déroulement de « la saison 2 » contrarie quelque peu les péripatéticiennes du féminisme, les « psychanalystes » de service qui discouraient sur le « vertige suicidaire » de DSK, une partie de la presse qui organisait des débats sous entendant sa culpabilité sur le thème du « tout le monde savait » (je disais dans un précédent billet combien Manuel Walls s’en était indigné en face de Frantz Olivier Giesbert), sans oublier ces socialistes qui derrière Benoît Hamon et Harlem Désir poussaient Martine Aubry à se présenter et s’opposent à toute modification du calendrier des primaires. Il est amusant de constater que les socialistes déjà candidats, Cruella et son ex, sont les plus souples, un retour de DSK dans les conditions actuelles ne pouvant que les favoriser, mais surtout parce que, plus lucides que leur collègues psychorigides de la vieille gauche rance, ils ont compris que ce retour était de toute façon impossible et qu’il ne pouvait donc être que payant d’être « beau joueur ». Pauvre Martine, dans ce monde où une information chasse l’autre, on a presque déjà oublié sa déclaration de candidature.

J’allais oublier de saluer les « complotistes » qui s’en donnent à cœur joie et imaginent déjà une « saison 4 », un « watergate » à la française qui ferait exploser Sarkozy en plein vol. S’en tenir à l’hypothèse la plus plausible, celle que j’évoquais dans un billet précédent (« coup de chaleur »), une relation apparemment consentie qui a mal tournée et qui s’est refermée comme un piège, hypothèse fortement accréditée par la conversation téléphonique de la « soubrette » avec son mari en prison, serait trop simple.

Partager cet article

Repost 0
Published by limbo - dans politique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Regard d'un gay
  • Regard d'un gay
  • : regard d'un gay sur les évènements de ce monde, sa vie personnelle, etc...
  • Contact

Recherche

Liens