Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 août 2013 4 22 /08 /août /2013 11:26

images-copie-5.jpg

En quittant Sitgès, avant de remonter sur Paris, nous avons passé quelques jours en Provence, près d’Arles, puis à Aix. Depuis Arles nous avons enfin vu visiter l’abbaye de Montmajour, signalée à mon attention par la lecture du journal de l’année 2011 de Renaud Camus, qui nous a bien plus fascinée que l’exposition d’œuvres contemporaines qu’elle abritait, choisies par Christian Lacroix, enfant du pays et amoureux du lieu, et qui racontait son histoire à l'exception peut-être du grand escalier flottant de Lang & Baumann qui occupe la nef de l'abbaye romane Notre Dame. La chapelle-reliquaire de Sainte Croix, chef d’œuvre de l’art roman situé à l’extérieur du bâtiment principal, était une visite qui s’imposait après la vie de débauche menée à Sitgès, puisque c’est là qu’au Moyen Age était accordé l’absolution de leurs péchés aux fidèles qui venaient en pèlerinage, « le pardon de Montmajour ». Non loin, près de Beaucaire, nous découvrîmes l’abbaye de Saint Roman, ancien monastère troglodytique que des ermites puis des moines creusèrent dans le calcaire pour l’occuper pendant des centaines d’années et dont il persiste de remarquables vestiges.

La chaleur qui régnait sur Arles nous a incité à ne la visiter qu’en fin d’après-midi, après avoir trouvé la plage naturiste gay la plus proche. Elle s’est avérée être située sur celle, très célèbre, de Piemanson, une fois passées les centaines de caravanes qui la squattent sur quelques kilomètres, spectacle fascinant. L’endroit s’est révélé fort peu fréquenté, notamment par quelques individus parfois cacochymes, à la queue branlante sous le poids de leur cock-ring en métal et aux yeux avides de chair fraiche.

Nous avons quitté Arles et ses moustiques dont nous portions encore les traces, pour Aix, ne faisant qu’une brève étape aux Baux, découragés par l’affluence et l’ambiance mercantile très « Mont Saint Michel » qui y régnait, et de toute façon nous connaissions tous les deux déjà le lieu.

A Aix, par un probable effet collatéral de la « crise », j’avais pu bénéficier d’une promotion « internet » à prix cassés dans une des institutions de la ville, « l’hôtel du Roi René ». J’avais déjà séjourné dans cet hôtel, il y a près de 30 ans, quand il était encore un palace chargé d’histoire (son orthographe était légèrement différente : Grand Hôtel du Roy René), jeune médecin hospitalier invité pour un séminaire de travail par un laboratoire, en ces temps éloignés où aucune réglementation ne régissait ce type d’invitations. J’ai d’autant plus facilement succombé à cette offre que le souvenir de la nuit de rêve que j’y avais passée avec ce garçon rencontré au parc Jourdan qui le côtoie, est resté très présent. Depuis, l’hôtel, racheté par une chaîne internationale, a été totalement rénové sur le mode contemporain, non sans encourir les protestations des défenseurs du patrimoine, le parc Jourdan ferme ses portes à la nuit tombée et n’est plus depuis longtemps un des hauts lieux de rencontres homosexuelles, et le café « Des Deux Garçons» sur le cours Mirabeau qui a été, à Aix, ce que le Flore fût à Saint Germain des Près, n’est plus que l’ombre de lui-même. Le caractère "déjanté" de certains de ses serveurs n'en reste pas moins une attraction.

La ville n’en garde pas moins son charme et ses joyaux architecturaux, notamment la cathédrale Saint Sauveur dont nous avons eu la chance de pouvoir visiter le cloître du 12è siècle, un guide nous ayant invité à se joindre à son groupe. Chance si l’on veut car cette visite s’est vite révélée être un piège, le responsable de ce groupe de vieilles dames, d’une culture religieuse aussi impressionnante que son tour de taille, ne pouvant s’empêcher de nous en faire profiter et de rivaliser d’érudition avec le guide, sans même s’apercevoir qu’il avait « largué » son audience depuis longtemps. Au bout de 30 minutes (nous n’avions atteint que le tiers des piliers), constatant que la porte du cloître avait été refermée à clés, Bertrand s’est introduit dans une salle adjacente où travaillaient des techniciennes administratives qui, compatissantes, nous ont indiqué une sortie dérobée….Quelques heures plus tard, après une heure de route jusqu’au parking de l’université marseillaise de Luminy, puis une heure de marche en terrain montagneux, nous atteignîmes le coin «gay» de la calanque de Sugiton. Difficile d’imaginer que des paysages d’une telle beauté puissent exister aux portes de Marseille.

De retour dans un Paris déserté un 15 août, il ne nous restait plus, en dehors d’une halte à « Tata beach », cette partie du bois de Vincennes fréquenté par le Marais afin de maintenir son bronzage et accessoirement satisfaire à quelques besoins physiologiques, il ne nous restait plus qu’à reprendre le chemin des salles obscures. Nous nous sommes précipités pour voir « Elysium» de Neill Blomkamp , tant j’avais été séduit par l’originalité et l’inventivité de son précédent film de science-fiction , « District 9 », mais ce fût une déception tant le scénario est manichéen - il pourrait avoir été co-écrit par Jean-Luc Mélanchon et Arlette – même si la beauté et l’inventivité visuelle permettent de le voir sans ennui. On se demande ce que Matt Damon et Jodie Foster sont allés faire dans cette galère. Un coup de cœur par contre pour « Je ne suis pas mort », petit film subtil et intelligent sur l’identité, à la limite du fantastique, contant les rapports étranges entre un brillant étudiant beur et son professeur à l’école Normale, et dont certaines répliques, notamment sur la perte de la langue, auraient pu être inspirées par Renaud Camus si un des thèmes du film ne concernait pas la difficulté d’être arabe en France. Medhi Dehbi, excellent dans le rôle principal, avait déjà été remarqué pour son interprétation d’un transsexuel dans La Folle Histoire d'amour de Simon Eskenazy.

Partager cet article

Repost 0
Published by limbo - dans Gay
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Regard d'un gay
  • Regard d'un gay
  • : regard d'un gay sur les évènements de ce monde, sa vie personnelle, etc...
  • Contact

Recherche

Liens