Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 mars 2010 1 22 /03 /mars /2010 22:31
http://image.toutlecine.com/photos/c/h/a/chansons-d-amour-2007-09-g.jpg


Un soir, il y a un ou deux nouvel an de cela, j'ai découvert sur mon répondeur téléphonique un message de Jean-Luc, jeune homme que j'ai rencontré il y a presque 27 ans, il venait d’avoir 18 ans. Il avait répondu à une annonce que j'avais passée dans un journal spécialisé (Internet n’existait pas !), il n'avait alors que 17 ans. Nous avons correspondu plusieurs mois avant de nous voir car il habitait à Villeneuve sur Saône, près de Lyon, alors que j’habitais de Bordeaux. Sa mère, découvrant cette correspondance m’a appelé pour me demander de renoncer à cette rencontre prévue dans les semaines qui suivaient (elle me reprochait d'avoir attendu qu'il ait 18 ans...ce n'était pourtant pas un calcul "prudent" , Mitterrand venant d’abolir l’article de loi interdisant les rapports sexuels du même sexe avec les mineurs de 15 à 18 ans, mais le seul fait de l'éloignement). Je lui ai dit que je n’avais pas « débauché » son fils, qu'il avait répondu à une annonce : "Mon Dieu, je découvre mon fils" et que je ferai ce que je lui avais promis en étant présent à l'endroit du rendez-vous, mais que je comprendrais très bien qu'il n'y fût pas. Il est venu. J'ai découvert un jeune homme timide, un
petit peu paralysé par ce qui pouvait se passer (l'hôtel, sa première relation sexuelle..) puis peu à peu, après une réaction de fuite lors d'une main posée délicatement sur son épaule, je l'ai vu se métamorphoser, ne laissant mes nuits sans aucune minute de repos tant il découvrait un monde nouveau. Nous avons passé 2 ou 3 jours ensemble, puis nous nous sommes revus 1 ou 2 fois dans les mois qui ont suivi. J'ai été son premier amour mais, bien sûr au courant du fait que je n'étais pas libre, je ne lui avais pas caché que je vivais en couple à Bordeaux, il a fait preuve d'une étonnante maturité en prenant très vite conscience que cela n'irait pas plus loin. Nous avons continué à correspondre puis nous nous sommes une première fois perdus de vue. Nous avons très brièvement renoué le contact quelques années plus tard, il était devenu « instituteur », une nuit ensemble, puis nous nous sommes à nouveau perdu de vue. Il y a un an il m’avait déjà laissé un message téléphonique mais avait omis de me rappeler son numéro de téléphone, celui que j’avais ne fonctionnait plus. Contact renoué donc, il aura maintenant bientôt 45 ans, mais toujours aussi charmant sur les photos qu’il m’a envoyées. Il a eu plusieurs relations de couple plus ou moins durables, mais je ne pouvais manquer d’être touché lorsqu’il m’a dit : « je crois que je n’ai ressenti qu’une fois « l’état amoureux », il y a 25 ans ». Je dois dire que c’est avec une certaine émotion que j’ai entendu à nouveau cette voix. J’ai rarement rencontré quelqu’un d’aussi sincère et tendre. Je me suis demandé à l’époque ce que serait devenu cette relation si je n’avais pas été avec Bernard, mon ami à ce moment là.
J’ai souvent fait référence dans des billets antérieurs à la théorie des cordes et à ses « multi-univers », peut être dans un de ces univers parallèles suis-je en compagnie de Jean-Luc. « Etre amoureux », « aimer » (ce n’est pas la même chose mais ce n’est pas le sujet ici, j’en ai parlé ailleurs) sont seulement des « états de conscience », mais n’ont pas de réalité dans l’absolu. C’est le hasard (et la nécessité bien sûr qui renvoie au déterminisme de son désir) qui fait que ces états concernent X et Y et non X et Z.
http://www.youtube.com/watch

Partager cet article

Repost 0
Published by limbo - dans Gay
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Regard d'un gay
  • Regard d'un gay
  • : regard d'un gay sur les évènements de ce monde, sa vie personnelle, etc...
  • Contact

Recherche

Liens