Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 mai 2012 5 04 /05 /mai /2012 21:59

Nouvelle-Orleans-396.jpg

Dix heures de vol , une escale de 3 heures à Houston , puis à nouveau une heure avant d’atteindre la Nouvelle Orleans. Il faut avoir voyagé sur une compagnie américaine, United Airlines en l’occurrence, pour réaliser combien ceux qui se plaignent d’Air France sont des éternels insatisfaits.

Une certaine insouciance règne sur cette ville, à population majoritairement noire et pauvre, mais où sous l’influence du soleil,  de la musique omniprésente dans les rues du quartier « français »,  sorte de Pigalle subtropical, et du Mississipi, tout semble permis. Dès que le coucher du soleil approche tout s’anime, une faune des plus colorée envahit les rues et les bars, s’enivre et dance. On a peine à croire que l’on se trouve aux Etats-Unis. Il n’est pas conseillé de s’aventurer hors des zones touristiques, l’insécurité y est grande, une des plus élevées du pays, notamment dans les quartiers dévastés par Katrina où les maisons détruites sont squattées. Deux ou trois bars gays le long de Bourbon Street, la rue la plus animée, dont la clientèle contraste avec celle de la rue, car majoritairement blanche, souvent  des touristes américains. Dans le plus fréquenté, « OZ », on découvre une scène pour les spectacles qui y sont régulièrement donnés - le soir où j’y étais un concours de « go-go boys » volontaires choisis parmi les jeunes spectateurs - stigmate d’une homosexualité pas encore vraiment libérée. Sur internet, les sites les plus fréquentés, parmi ceux que je connais bien sûr, étaient Grindr (qui est devenu universel), Jack’d ou Manhunt alors que « Gayromeo » si populaire en Europe était désert. J’ai découvert un « Grindr » bien différent : une  proportion notable de connectés avec des caractéristiques pondérales que l’on attendrait plutôt sur des sites « bears » (mais l’obésité est omniprésente dans cette ville); refus fréquent de montrer des  « pics » de visage,  motivé par des exigences de « discrétion » d’hommes mariés; des touristes plus nombreux que les locaux qui, lorsqu’ils sont noirs, ont tendance à refuser à se déplacer dans les hôtels (crainte d’être refoulés?) mais vivant dans des quartiers excentrés où l’on ne risquerait pas de se rendre….J’ai pourtant presque quitté cette ville avec regret.

Nous étions en réunion quand, dimanche, 12h heure locale mais 19h à Paris, j’ai pu découvrir sur le site de la Tribune de Genève les premières estimations qui ne pouvaient que me réjouir. Hollande en tête certes, le plus important, mais aussi Bullenchon dans un trou d’air, et un score de Marine le Pen invalidant la stratégie aventureuse de Patrick Buisson que notre président, porté par "l‘énergie du désespoir" , a décidé de mener jusqu‘à son extrême limite. Une seule déception le score du Béarnais. Non une autre, celle de lire dans les colonnes du Monde les justifications que donnait Renaud Camus à son appel en faveur de Marine Le Pen, un désaccord sur presque tout, mais non sur l’essentiel pour lui «"La  résistance au multiculturalisme sans frontière et à la contre-colonisation" , vote qu‘il fonde sur un «pari» , celui d‘une rupture idéologique avec son père. Je peux comprendre qu’un vote soit fondé sur un pari, le mien en faveur de François Hollande est de en partie cette nature, plus « socioculturel » qu’une adhésion à un programme, mais il est des paris que l’on n’ a pas le droit de faire car s’ils étaient perdus ils nous renverraient aux heures les plus noires de notre histoire. La décision des éditions Fayard de mette fin à son contrat, l’empêchant ainsi probablement d’être publié, n’en reste pas moins inacceptable, scandaleuse.

Je pars demain pour Berlin, je ne verrai pas le « débat du siècle », mais je serai de retour pour le second tour et je l’espère un petit tour à la Bastille pour voir le peuple en « joie »… 

Partager cet article

Repost 0
Published by limbo - dans Gay
commenter cet article

commentaires

francois 05/05/2012 00:34


 je serai desolée de ne plus pouvoir lire renaud camus et particulierement son journal,  mais malgres tout son talent ,malgres les sacro-saint principes de liberte d'expression, je
comprend ses editeurs . il y aura peut etre d'autres editeurs pour les remplacer; meme pour moi qui est beaucoup d'admiration pour son oeuvre et qui partage meme certaines de ses opinions
,sur l'ecole par exemple ,appeler a voter le pen c'est trop

limbo 06/05/2012 19:17



Je continuerai pour ma part à le lire. Il reste un grand écrivain.



Présentation

  • : Regard d'un gay
  • Regard d'un gay
  • : regard d'un gay sur les évènements de ce monde, sa vie personnelle, etc...
  • Contact

Recherche

Liens