Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 février 2013 4 28 /02 /février /2013 21:41

sans-titre-copie-1.png

La rédaction de Mediapart considère comme une excellente nouvelle que près de la moitié des électeurs italiens aient voté pour deux clowns, un de droite et un de gauche. Il est vrai que pour les trotskistes et assimilés le bordel est toujours le bienvenu, terrain indispensable à la «révolution»…Ils ont d’abord espéré que la chienlit viendrait de Grèce, puis des « indignés» espagnols, maintenant de la « commedia dell'arte», et en dernier recours, peut-être, se résigneraient ils à voir dans une victoire de Marine Le Pen l’ultime décomposition de notre système…. Il est à craindre qu’ils ne finissent par voir leurs souhaits exhaussés si l’on ne parvient pas en mettre en place, sous processus démocratique, une direction politique de l’Europe.

Si l’avenir de cette dernière n’incite pas à l’optimisme, celui des révolutions arabes parait un peu moins sombre. L’islamisme radical ne semble plus une fatalité si l’on en juge par les réactions populaires récentes, dans les urnes en Lybie, dans la rue en Egypte et en Tunisie. Ce qui amène ces sociétés à la tentation de l’intégrisme est le sujet du film de Nabil Ayouch, « Les chevaux de Dieu ». Il montre comment les salafistes marocains s’y prennent pour embrigader la jeunesse et canaliser ses frustrations vers le fanatisme religieux. Démonstration sans doute trop «pédagogique», le réalisateur accumulant les causes -misère des bidonvilles, carence du milieu familial, corruption des administrations, frustrations sexuelles dues au statut de la femme en pays musulman, économie parallèle basée sur le trafic de drogue pour survivre, prison - qui pourraient expliquer pourquoi deux jeunes frères, les héros de cette histoire que l’on découvre enfants, une bande de gamins jouant au foot, vont se retrouver protagonistes d’attentats suicide à Casablanca en 20003. En dépit du talent des acteurs non professionnels et du metteur en scène, si l’on peut facilement comprendre que le basculement du frère ainé ait pu se faire en prison, épisode sur lequel le film ne nous dit rien, on a du mal à adhérer sans perplexité à celui du cadet, qui se fait brutalement à la suite du geste meurtrier qu’il est amené à commettre pour libérer son plus proche ami d’une tentative de viol par son employeur, si ce n’est à incriminer une violence intérieure révélée par la sauvagerie avec laquelle il accomplira ce geste.

Un autre intérêt de ce beau film est de montrer comment le désir homosexuel, corrélat des frustrations sexuelles, s’exprime dans ces sociétés. Utilisation du mot « pédé » comme insulte généralisée vis-à-vis de tout adversaire sportif ou rival, viol masculin public comme affirmation de son statut de chef de bande…L’homosexualité non dite, mais tacitement reconnue, d’un des protagonistes de la bande, est révélée dans une émouvante scène de maquillage esquissée devant un miroir...
Fréderic Martel, dans «Global Gay», se montre dubitatif quant à l’évolution de la question gay sous l’influence du printemps arabe, craignant qu’une certaine «sécularisation» des pays musulmans ne reporte la fidélité à un certain islam sur les mœurs : «L’utopie de l’islamisme se réduirait alors à une sorte de conservatisme en ce qui concerne l’alimentation et les sujets de société….et le raidissement sur les mœurs serait d’autant plus fort que l’occidentalisation s’accroitrait. L’homophobie serait alors un bon alibi…».

Il est édifiant de constater que cette hypothèse a été avancé comme un des arguments majeurs par certains milieux laïques extrémistes pour justifier leur hostilité au mariage homosexuel, notamment par "riposte laïque" :
« la lutte contre l’islamisation de notre pays passe par la lutte non pas contre l’homosexualité, qui existe depuis toujours, mais contre le mariage homosexuel. En effet, les musulmans auront beau jeu, si la loi passe, de nous traiter de dégénérés, ce qui est un de leurs arguments pour nous conquérir. Et puis, s’ils voient que nous changeons si facilement nos lois essentielles (et notre législation sur le mariage est une législation essentielle, qui structure la société) ils essaieront davantage de changer nos lois pour mettre la charia à la place. Plus simplement, notre civilisation peu à peu démolie par morceaux, laissera plus facilement la place à l’islam, suivant le principe qui estime que la nature a horreur du vide. »

Il n'a pas été très souvent noté que les arguments les plus absurdes et abjects contre le mariage gay ont beaucoup plus fréquemment été le fait des milieux laïques de droite, l'UMP en tête de liste, que des milieux confessionnels, y compris catholiques. C'est pourtant sur ces derniers que se concentrent réprobations et caricatures. Mais faut il s'en étonner dans un pays à vieille tradition anticléricale?

Partager cet article

Repost 0
Published by limbo - dans Gay
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Regard d'un gay
  • Regard d'un gay
  • : regard d'un gay sur les évènements de ce monde, sa vie personnelle, etc...
  • Contact

Recherche

Liens