Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 juin 2012 4 21 /06 /juin /2012 10:20

 

 

5135mP4PcKL__SL500_AA300_.jpg

Le tweet de la prmière concubine de France n’aura donc pas eu l’effet électoral pervers, pourtant annoncé par des commentateurs de moins en moins avisés, qu’avait eu entre les deux tours de 2007 l’annonce d’une TVA sociale par notre impayable zozo centriste, Jean-Louis, qui profitant de la mauvaise chute du béarnais à la suite du coup que lui a porté Martine, vient de remonter sur scène pour un (ultime ?) tour de piste.

François II a donc parachevé sa victoire par un triomphe électoral législatif qui semble lui donner encore plus de latitude que le premier du nom pour appliquer sa politique, même le Sénat est entre les mains de ses amis. Semble car, une fois les mesures symboliques prises, il ne le pourra pas. Son prédécesseur socialiste fit pendant deux ans ce qu’il avait promis, avant d’avoir à choisir l’Europe et le tournant de la rigueur, François Hollande n’aura même  pas six mois. C’est parce que je le crois capable de réaliser aussi équitablement que possible  et faire admettre cette « nécessaire adaptation » que j’ai voté pour lui. S’il réussit, il peut être le premier des présidents de la Vé république élus dès leur première candidature à être réélu…sinon il est à craindre que nous nous retrouvions avec bien plus de deux ou trois députés FN dans la prochaine assemblée, pas seulement à cause de la proportionnelle...

La déroute d’un grand nombre d’élus de la « droite populaire », aussi réjouissante soit elle pour nous à travers la disparition de bien de ses «héros » de l’homophobie, ne doit pas faire illusion, les électeurs ont tout simplement préféré « l’original » à une mauvaise copie encore plus nauséabonde. La France de l’ouest est de plus en plus rose, l’air marin sans doute, mais l’est se fait plus noir à chaque élection. Les conseillers du président déchu ont fait la preuve de l’inefficacité d’une surenchère verbale et d’effets d’annonce qui, tout en stigmatisant certaines communautés, laissent la situation empirer et ne font qu’ « actualiser » le sentiment de perte d’identité culturelle d’une partie de la population. On peut rêver - le tandem Toubira/Walls permet tous les espoirs - qu’une action en profondeur, discrète, continue, préventive autant que répressive et réaliste (régularisant par exemple tous  les sans-papiers de longue date qui ont un travail) se mette enfin en place.

Je vais également devoir m’habituer à la probabilité de mon «mariage». La droite « populaire » ayant perdu de son pouvoir d’influence, il ne reste plus guère que l’Eglise catholique pour s’y opposer (l’on voit mal, dans l’ambiance actuelle les Imams se mêler de l’histoire…). Dans les années 80, je pestais contre « Ginette » ( http://limbo.over-blog.org/article-ginette-46573957.html), mon amant d’alors, qui me présentait à ses copains comme son « mari ». L’appellation me semble toujours aussi ridicule et caricaturale, mais je ne me sens pas le droit de priver Bertrand des avantages probables, étant donné nos 18 ans de différence d’âge,  que pourrait lui procurer cette « extension » de l’institution : l’héritage sans problème et la possible pension de réversion…Mais rassurez vous, il reste exclu que je le qualifie de mon « mari ».

L'appel de Renaud Camus en faveur de Marine Le Pen, s'il m'a attristé , ne m'a cependant pas détourné de la lecture de son journal dont je viens de terminer celui de 2011, "Septembre absolu"., peut-être le dernier puisque Fayard vient de rompre son contrat. Une grande partie narre ses voyages, notamment en Italie -il faudra que je me décide enfin à découvrir es Dolomites- afin de préparer l'écriture de volumes des "Demeures de l'esprit". Ses obsessions quant à la décrépitude du langage contemporain et au grand "remplacement" sont bien sûr omniprésentes en cette année électorale où il envisageait de se présenter - il n'a pas obtenu les signatures- au nom du Parti de L'in-nocence. Il relate la réponse -un refus- que lui fit l'écrivain Emmanuel Carrère (qui vient de publier "Limonov", célébré par la critique) à sa proposition d'écrire un texte pour la revue de ce parti. Me sentant en résonnance avec ce qu'il dit, je me permets d'en reproduire quelques extraits
"Je suis d'accord, à peu de chose près, avec tout ce que tu dis, pour la simple raison que c'est toi qui le dis, qui le déploies, le stratifies, le bathmologises, et que c'est la météorologie de ton esprit, pas un discours de vérité. Je ne suis d'accord avec rien de ce que dit ton parti, même et surtout quand cela recoupe mot pour mot ce que tu dis, toi. Même et surtout -encore plus surtout_ quand quelque chose en moi, quelque part, est d'accord.
"Par exemple  je crois avoir l'oreille presque aussi sensible que toi aux pauvretés et trivialités du langage contemporain......Mais quand des gens se rassemblent sous t houlette pour communier dans le dédain apitoyé pour ceux de leurs semblables qui disent "pas de souci", "c'est-vrai-que" ou "le Gersss", et pire encore, pour jouir à gros bouillon de se distinguer de cette plèbe, je trouve que ça ne va plus. Je trouve même - pardon-, je vais être pr^cheur- que s'affranchir de ce dédain et de cet orgueil de caste est un enjeu de progrès moral et spirituel, s'y complaire une erreur, celle dont l'évangile fait reproche aux pharisiens....
"Puisque j'y suis, je continue, et te dis ce que je pense d'un des thèmes les plus insistants de l'In-nocence, qui est le grand remplacement, la colonisation à l'envers, les étrangers qui devraient se conduire, chez nous, comme des invités bien élevés, aimant notre langue, pratiquant notre religion - ou la leur, mais avec discrétion, et en nous en étant reconnaissants de notre mansuétude. Sincèrement Renaud, je pense que tout cela n'a plus de sens, pour la simple raison que nous sommes plus de six milliards (ou sept?) sur terre, ce qui est évidemment beaucoup trop, ce qui ne va faire qu'empirer et rend, je suis mille fois d'accord avec toi, la vie nécessairement moins douce, les voisins plus nombreux, plus bruyants, plus nocifs, mais à part qu'espérer qu'un cataclysme décime les trois quarts de la planète (et de faire partie du quart qui reste), qu'y faire sinon se pousser pour faire de la place?"...
"C'est au fond cette conviction d'être dans son droit -de Français de souche, de gens qui savent parler, des gens qui savent- qui me heurte, non dans tes écrits où tu ne cesses de reuser et de saper ce que tu penses, mais dans ce que je peux lire du parti de l'In-nocence.....
( Lettre d'Emmanuel Carrère reproduite dans "Septembre absolu" de Renaud Camus, Journal de l'année 2011, Fayard2012)

Partager cet article

Repost 0
Published by limbo - dans politique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Regard d'un gay
  • Regard d'un gay
  • : regard d'un gay sur les évènements de ce monde, sa vie personnelle, etc...
  • Contact

Recherche

Liens