Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 mars 2010 7 21 /03 /mars /2010 00:34

Xxy

images.jpg

J’ai eu l'occasion de revoir un beau petit film « XXY », qui est un plaidoyer, plein de pudeur étant donné le sujet, pour le droit à la différence. Ce film conte le passage à la puberté d’un (e) adolescent(e) atteint(e) du syndrome de Klinefelter, anomalie congénitale qui porte sur les chromosomes qui déterminent le sexe. Les sujets atteints d’un tel syndrome, qui sont du sexe masculin, ont une chromosome X supplémentaire et sont donc XXY au lieu de XY (alors que les femmes sont XX). Il en résulte un pénis de taille parfois petit (pas toujours), des testicules réduits, une pilosité généralement faible et souvent une gynécomastie, et bien sûr une stérilité. Il existe bien d’autres anomalies génétiques de ce type, comme le syndrome de Turner, un seul chromosome X dans ce cas (avec un aspect extérieur de type féminin, mais pas les organes), ou encore l’hermaphrodisme, aberrations génétiques très rares touchant les chromosomes X et Y, (chez des êtres qui sont bien XX ou XY, mais avec les organes des deux sexes). Des rumeurs ont d’ailleurs connu au sujet de stars qui seraient atteints d’un de ces syndromes (Sheila a ainsi du faire un procès, qu’elle a gagné, à un journal à scandale qui l’accusait d’être un garçon). Il faut sans doute prendre le titre XXY du film dont je parle comme un symbole de l’ensemble de ces anomalies (dans l’affiche du film le Y est dessiné comme un X mutilé) car l’héroïne (ou le héro ?), Alex, ne correspond pas vraiment au syndrome de Klinefelter. Elle se présente comme une femme, mais avec des organes génitaux externes seulement mâles (autant qu’on puisse en juger, car la présence d’un pénis est suggérée et non montrée). Alex, au moment de la puberté, cherche son identité sexuelle et semble avoir décider de ne pas choisir. Terrible passage où le fils, adolescent lui aussi, d’un chirurgien que les parents d’Alex avaient invités chez eux avec sa famille (pour convaincre Alex de choisir…), étant tombé amoureux d’elle/lui (Alex l’a d’ailleurs sodomisé lors de leur premier et seul ébat) se voit dire par son père à qui il confiait son admiration «Alors comme ça, tu aimes Alex ? Ça me rassure, je croyais que tu étais pédé.»

Partager cet article

Repost 0
Published by limbo - dans Gay
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Regard d'un gay
  • Regard d'un gay
  • : regard d'un gay sur les évènements de ce monde, sa vie personnelle, etc...
  • Contact

Recherche

Liens