Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 mai 2014 1 19 /05 /mai /2014 12:05
Sacré mariage gay...

Bien que convaincu qu’il ne serait pas raisonnable de ne pas me marier, seul moyen pour que Bertrand, nettement plus jeune que moi - donc susceptible de me survivre – et de revenus fort modestes, puisse un jour jouir de la pension de réversion, je ne voyais aucune nécessité de précipiter la mise en œuvre de cette procédure d’un autre âge et d’une autre culture, du moins tant qu’un changement de majorité politique n’était pas imminent. C’était sans compter l’effet «mimétique » qu’a produit sur Bertrand le mariage de deux de nos couples d’amis ces derniers mois et, de façon plus inattendue, l’impatience de ses parents, sa mère surtout, qui ne s’était sans doute jamais imaginé qu’elle puisse un jour marier son fils, au point de nous faire cadeau de alliances de son propre mariage….

Je me suis donc résolu à entreprendre les démarches administratives nécessaires, dont je pressentais qu’elles allaient me «gonfler». Par chance la mairie du 12è, restée socialiste et qui devait donc être dans de bonnes dispositions, n’est qu’à quelques mètres de chez moi, situation qui allait se révéler une aubaine. Je m’y suis rendu une première fois pour retirer le « dossier » de mariage après avoir dû sagement patienter une trentaine de minutes. Il ne me paraissait pas saugrenu de demander à cette occasion quelles dates pouvaient être envisagées pour la célébration, mais il me fut répondu : « seulement lorsque votre dossier sera complet monsieur». Les éléments à fournir me paraissant possibles à rassembler en quelques jours - nous étions fin mars – nous pouvions envisager une date pour le mois de juin et même peut-être, joli clin d’œil, le samedi de la Gay Pride. Le choix du témoin était assez facile pour Bertrand - sa meilleure amie parisienne - un peu plus délicat pour moi, qui n’est pas d’amie, et dont tous ceux qui me sont très proches furent des amants, ce qui l’agaçait quelque peu ….Je prendrai donc celui qui le fût de façon très éphémère, l’espace d’un week-end, il y a si longtemps….

En quelques jours à une exception toutefois : la demande de fournir un certificat du notaire si un contrat de mariage était envisagé. Un tel contrat n’est certes pas indispensable – vous tombez alors sous le régime légal de la « communauté réduite aux acquêts » - mais n’ayant jamais été d’un optimisme béat quant à la pérennité d’une relation de couple, il me paraissait pertinent d’en faire établir un. Je m’enquerais donc auprès de mon ex qui venait de se marier (un 14 février ! à singer des coutumes hétérosexuelles il ne faut pas s’étonner de tomber dans la niaiserie « fleur bleue »…) du nom de son notaire car je n’en avais point. Il m’apprit que sa marie ( dans le 14è) n’exigeait absolument pas un tel certificat au moment du dépôt du dossier et qu’il avait pu obtenir une date presque d’emblée…Il me fit alors cette réflexion : « J’étais comme toi quelque peu réticent quant à cette revendication » - on ne partage pas 15 ans la vie de quelqu’un sans avoir des affinités autres qu’affectives – « mais tu verras, cela change le regard des autres sur toi ». Je n’allais pas tarder à le constater lorsque la gardienne de mon immeuble, d’origine maghrébine, ayant entendu dire que nous allions nous marier , m’a dit, timidement : « Est-ce que je peux vous demander quelque chose ? Accepteriez-vous me donner la date de votre mariage, j’aimerais pouvoir assister à la cérémonie à la mairie ?»…

Je pris rendez-vous avec le notaire, tout aussi surpris de la demande d’un certificat par la mairie du 12è, qui, une fois le contrat signé, me dit : « Vous êtes pacsé, pourquoi tenez-vous à vous marier, nombre de couples hétérosexuels en restent au Pacs actuellement ? »….

Il ne me restait plus qu’à aller déposer le dossier enfin complet à la dite mairie pour m’entendre dire qu’il fallait prendre rendez-vous et que je vienne avec… « ma compagne». Sourire quelque peu embarrassé lors de mon démenti…Je pris rendez-vous pour la semaine suivante, proposant 16h30 puisque le service fermait à 17h. On me fit comprendre que c’était trop tard et que 16h était la dernière limite ( alors qu’il ne faut qu’une quinzaine de minutes pour effectuer la démarche…. ).

Nous voilà de retour, ce mercredi, à 16h, pressentant que nous n’étions peut être pas au bout de nos peines, notamment en ce qui concerne les justificatifs de domicile. Il n’en était demandé qu’un mais j’en avais amené deux, avis d’imposition et factures de téléphone. Sage précaution car cette mairie n’accepte les avis d’imposition pour les deux que s’il ne s’agit pas d’un avis « commun » …Or étant pacsés nous n’en avons qu’un . Je sortis, sourire triomphant, nos factures de téléphone pour m’entendre dire qu’elles n’étaient pas acceptées comme justificatifs. Je protestais car cela n’avait posé aucun problème lors de l’établissement de mon renouvellement de carte d’identité et qui plus est ce type de justificatif avait été rajouté à la main par leur service sur la liste pré-imprimée du formulaire de dépôt ! J’avais également en réserve (on n’est jamais trop prudent) une facture d’électricité annuelle datant d’octobre 2013, car étant mensualisé je ne pouvais en avoir de plus récente…J’essuyais un de ces refus catégoriques qui vous pourrait vous faire éructer, si vous ne vous maitrisiez, l’espace d’un instant, une violente diatribe verbale populiste….

Je retournais, en courant pour me calmer, chercher chez moi une taxe foncière…J’avais proposé que Bertrand puisse mettre à profit les quelques minutes nécessaires, pour envisager avec la toutefois souriante employée de mairie qui nous recevait et qui prenait un air attristé à chacun de ses refus, les dates possibles pour la célébration : « Non seulement quand le dossier sera complet »…

Il le fut à mon retour, non sans avoir dû répondre avant à une dernière question qui a réussi à me dérider : « Envisagez-vous un mariage religieux ? ». « Vous allez plus vite que la musique lui répondis-je, mais qui sait ce que l’avenir nous réserve…. ». Nous apprîmes enfin que le cahier de réservation, si nous voulions un samedi, était complet jusqu’à fin août…Fin Août donc… Et paradoxalement le premier de ce qui me reste de famille puisqu'un de mes neveux vient de m'annoncer que sa compagne attendait un enfant sans qu'ils envisagent de se marier, le Pacs leur paraissant suffisant...

Je lisais ces jours ci que les manifestations d’homophobie étaient en forte augmentation depuis l’adoption de la loi, ce qui est en effet probable, même si la prise en compte des injures sur internet est discutable. Elles sont d’ailleurs difficilement chiffrables…Je viens d’en faire l’expérience à propos d’un billet datant de 3 ans sur les drogues récréatives et qui n’avait pas grand-chose à voir avec ma sexualité : « sale pédé de merde, retourne sucer Jean cocteau , et fait :O avec des enfants petits pédérasta de mes deux couilles. Petit garage à bite, sale suce teub! tu ne mérite de virvre qu'avec les créatures de ton type sale rhomosexual de merde va sucer la bite de kebab et de léopold dandé »

Partager cet article
Repost0

commentaires