Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 janvier 2010 1 04 /01 /janvier /2010 20:30

200px-Jacques II de Chabannes de La Palice.
L'année nouvelle commence avec sa petite corvée du jour de la reprise : l'interminable rituel du bonne année en arrivant au boulot. Un collègue m'a dit que, lui, cela le faisait marrer en pensant aux morts à qui il avait dit "bonne année" en 2009!
Tout reprend très vite en tous cas : une partie de la semaine à Versailles, pour la réunion nationale du réseau de visite médicale, puis un congrès de gériatrie dans un grand hôtel parisien. Des changements probables aussi dans notre façon de travailler à la suite du départ à la retraite de mon directeur médical, sans que nous connaissions encore le nom de son (sa?) successeur, et de celui, pour d’autres horizons, de la responsable de l’unité marketing ventes avec laquelle j’avais noué des liens étroits depuis 10 ans. 2010 s’ouvre donc, du point de vue professionnel, sur des interrogations.

Beaucoup d’interrogations aussi sur le plan économique, en espérant que les « cassandre » ont tort ( mais je crains que non) lorsqu’ils prédisent que la dette des états va nous précipiter vers une longue et profonde récession, ce qui ne manquerait pas d’induire des bouleversements qui pourraient se révéler cataclysmiques. Sur le plan politique je crains que rien ne se passe qui ne puisse enfin mettre fin à mon vagabondage idéologique (qu’il était doux le temps où j’avais des convictions enracinées dans le marbre….). Je ne peux que me souhaiter des évènements aussi divertissants que le rejet de la taxe de Nicolas Hulot par le conseil constitutionnel (Jean Louis Debré plus écolo que les verts, c’est à crever de rire), la revente des stocks de vaccin de grippe A ou l’indignation générale devant les propos d’un député UMP qui, tel monsieur de La Palice, a proclamé l’évidence suivante « lorsque les minarets seront aussi nombreux que les cathédrales, la France ne sera plus la France » ( je précise tout de suite, à titre préventif de commentaires à leur tour indignés, que ce que l’on aurait du fustiger, c’est qu’il ait utilisé le futur (ce qui laissait supposer une menace éventuelle totalement farfelue à ce jour, ce qui rend le propos indiscutablement xénophobe vis-à-vis d’une religion) et non le conditionnel ( « si les minarets étaient aussi…..la France ne serait plus… »).

Pour terminer l’année, nous sommes allé voir « Plein Sud » : de beaux garçons nus sur les plages du Porge ont eu tout de même du mal à me tirer de l’ennui….
.

Partager cet article
Repost0

commentaires