Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 mai 2010 7 09 /05 /mai /2010 22:14

tunnel2.jpg

 

Lorsque John Wheeler, dont les trous noirs étaient le principal intérêt, a créé ce dicton, il entendait l'absence de "caractéristiques observables", bosses ou autres irrégularités, sur le bord d'un trou noir, mais il ne se référait pas à un fantasme sexuel et à ce que vous avez sans doute imaginé, un sphincter anal parfaitement "clean", sans crêtes de coq, sans hémorroïdes, voire rasé du moindre poil. John Wheeler était physicien et il parlait donc de "l'horizon" de ces étranges objets célestes qui se forment par effondrement sur eux mêmes sous l'effet de la gravité. Comme vous le savez sans doute ces trous noirs sont si massifs que rien de ce qui les compose ne peut s'en échapper, même la lumière, d'où leur nom. Ce qu'on appelle "horizon" c'est la limite au delà de laquelle un élément extérieur au trou noir serait inexorablement happé par lui. Mais vous n'êtes pas les seuls à avoir des idées "mal placées". Lorsque John Wheeler en 1970 a proposé pour la première fois le terme de trou noir, la très sérieuse revue américaine "Physical review" l'a refusé sous prétexte d'obscénité...Il a cependant fini par s'imposer. Ce que l'on sait moins c'est que la question " que se passe t'il quand quelque chose -planète, étoile, nous même ou tout ce que vous pouvez imaginé...- tombe dans un trou noir" est à l'origine d'un des plus grands affrontements de la physique qui n'a que récemment trouvé sa solution. Stéphane Hawking, le célèbre physicien britannique spécialiste de la relativité générale, atteint d'une maladie de Charcot, était de ceux qui affirmaient que tout ce qui tombe dans un trou noir était irrémédiablement perdu, ce qui contredisait une autre loi fondamentale de la physique selon laquelle, rien ne se perd et rien ne se crée, autrement dit il y a "conservation de l'information". Pour Léonard Susskkind, un autre monument de la physique mais lui spécialiste de la mécanique quantique et de la théorie des cordes, Hawking ne pouvait que se tromper ou un pilier de la physique allait s'effondrer. Susskind est sorti vainqueur de cette gigantesque controverse scientifique qu'il vient de nous raconter dans un livre étonnamment facile à lire "La guerre du trou noir" : "la guerre du trou noir a été une authentique controverse scientifique - rien à voir avec les pseudo-débats sur le dessein intelligent ou le réchauffement climatique. Ces querelles bidon, concoctées par des politiciens manipulateurs pour embrouiller un public naïf, ne traduisent aucune différence réelle du point de vue scientifique". Si Susskind avait connaissance de la polémique qui sévit en France à propos du livre de Michel Onfray sur Freud, il l'ajouterait sans aucun doute à la liste de ces "pseudo-débats". Dans les vraies sciences comme la physique, les théories sont sans cesse questionnées et soumises à réfutation, puis abandonnées ou au contraire validées même si elles heurtent notre perception du monde, notre entendement, comme dans le cas de l'illustration de "l'effet tunnel" jointe à ce billet. Lorsque vous frappez une balle avec une raquette pour la projeter sur un mur, la physique que vous connaissez, dite classique, et votre expérience, vous disent qu'il est absolument impossible qu'au lieu de rebondir sur le mur elle le traverse...La physique d'aujourd'hui, quantique, nous dit que la probabilité que la balle traverse le mur est très faible, mais que tout ce qui n'est pas interdit par les équations finira par se produire si l'on dispose d'assez de temps. Ainsi on peut calculer que pour le cas de la balle en question ce temps est si long qu'il a pour nous la dimension de l'infini et il n'est donc pas étonnant que nous n'ayons jamais constaté de phénomène, mais pour des particules de dimension infinitésimale le temps nécessaire est à échelle humaine, on le vérifie régulièrement en laboratoire!

Flânant, comme je le fais presque toujours lorsque je suis de passage à Bordeaux comme vendredi dernier, entre les rayons de l'immense librairie Mollat, je suis tombé sur un roman de Tom Keve, "Trois explications du monde" où l'auteur raconte la rencontre (plus ou moins imaginaire) des penseurs qui vont bouleverser en profondeur les esprits, Freud, Ferenczi, Young , Rutheford (un des pères de la physique moderne) et bien d'autres. Tom Keve y tenterait de réaliser le rêve de Ferenczi et de Pauli (une autre grand figure de la physique) de faire converger les sciences de la psyché et celles de la nature. Ferenczi fût un disciple de Freud avant de s'en éloigner ( Dans son Journal clinique, Ferenczi rapporte des propos tenus par Freud qui l'avaient choqué : «Je dois me souvenir de certaines remarques de Freud, qu’il a laissé tomber en ma présence, comptant manifestement sur ma discrétion : « les patients, c’est de la racaille ». 2) Les patients ne sont bons qu’à nous faire vivre, et ils sont du matériel pour apprendre. Nous ne pouvons pas les aider, de toute façon. »). Il n'était sans doute pas écrit que la psychanalyse devienne un dogme, une pseudo-science, peut être ce livre de Tom Keve m'éclairera sur ce point.

Vu ce week-end un polar sentimental, noir, et très bien mené, "Dans ses yeux" (oscar du meilleur film étranger, ce que l'on pourrait tout de même jugé excessif). La passion est la toile de fond de ce film, passion dans tous les sens du terme, celle du football trahira "l'assassin" dont on retrouvera la trace dans un stade : "la seule chose dont l'homme ne puisse se défaire c'est sa passion " dira l'enquêteur. Si l'on devait me "piéger" , c'est sans aucun doute les librairies qu'il faudrait surveiller...
J'aurais aussi voulu parler de "Mourir comme un homme", film portugais dont le scénario narre l'histoire d'un travello, vedette finissante d'un spectacle de cabaret, qui aime désespérément un jeune mec et dont la foi religieuse l'empêche de réaliser sa transformation en femme. Le film n'est pas exempt de faiblesses narratives et d'ennui, mais reste très émouvant. Bien aimé "Mammouth " aussi.

 krausz1e_web_l.jpg

Partager cet article
Repost0

commentaires

H
<br /> Comme tout ceci est si bien dit ! Rien à ajouter, j'abonde à 100%<br />
Répondre
L
<br /> <br /> merci!<br /> <br /> <br /> <br />