Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 avril 2010 4 15 /04 /avril /2010 15:56

 

 

Lundi, à l’heure du déjeuner, alors que je remontais Church Street, déserte à cette heure là mais baignée d’une douceur fort agréable, vers le « village » qui était encore à vingt bonnes minutes de marche, et que je passais devant ces églises sans intérêt qui ont donné son nom à cette rue, ce sont mêlées dans mes pensées le souvenir d’une récente émission dite « littéraire », animée par un journaliste, qui avait invité Michel Onfray à l’occasion de la sortie de son dernier brulôt, et celui d’un des commentaires d’un précédent billet consacré au « Bateau brume ». Il y était question, à propos de la sympathie de l’auteur du dit roman pour Benoît 16, du syndrome de Stockholm, syndrome qui désigne « l’attachement » que finirait par éprouver certaines victimes pour leurs tortionnaires. J’avais trouvé ce commentaire amusant mais assez peu pertinent, car il me semble bien plus fréquent de nos jours de constater du « ressentiment » chez ceux qui ont été élevés au sein de l’église, que de la sympathie, ne dit on pas par exemple que l’on sort de chez les jésuites « jésuite ou athée » (je n’ai pas eu à subir les jésuites,  je me suis contenté des marianistes). J’ai ainsi toujours soupçonné chez Michel Onfray un traumatisme caché dans l’enfance. Avant qu’il ne fût question du livre qui avait motivé l’interview,  Frantz Olivier Gisbert, il faut bien faire de l’audience, ne pouvait manquer d’interroger ce chevalier du temple de l’athéisme sur « l’affaire » qui secoue l’église. Et là notre brillant pourfendeur du christianisme a vendu la mèche : jeune, même s’il en a été épargné, il a pu constater combien ses petits camarades étaient victimes de ces pratiques abominables…Solution est radicale, dissoudre l’église, mais plus conciliante tout de même que celle de ces deux universitaires britanniques, dont un autre croisé de l’athéisme, qui somment la justice britannique d’inculper le Pape de « crime contre l’humanité » lors de sa prochaine visite sur le sol de sa majesté (après tout pour des tortionnaires….). Et tout cela avant qu’un cardinal italien ne dévoile imprudemment, dans une déclaration certes aussi inappropriée que justement condamnée, une certaine réalité sous jacente (j’y reviendrai sans doute, m’exposant à subir une «double peine » en abordant les deux sujets qui déclenchent l’hystérie haineuse, l’église et ce que l’on dénomme aujourd’hui « pédophilie »).

Quant au sujet de l’interview de Michel Onfray, la sortie prochaine de son nouveau livre, « le Crépuscule d’une idole, l’Affabulation freudienne », une attaque en règle contre Freud et la psychanalyse, après celle de Didier Eribon, il devrait cette fois me réjouir puisqu’il y démontrerait, ce que j’ai si souvent soutenu dans ce blog ou celui qui l’a précédé, que la psychanalyse n’est pas une science et le Freudisme une imposture. Bien plus il préparerait un nouvel ouvrage où il s’en prendrait cette fois au « terrorisme écologique », que du bonheur en perspective pour moi, il est beaucoup mieux vu d’avoir Onfray dans ses bagages qu’Allègre….Il est cependant à craindre que la même mauvaise foi, le même acharnement, la même propension au seul choix de textes ou de faits qui soutiennent sa thèse accompagnent ces nouvelles croisades. Mais les lacaniens et les écolos ne sont pas les chrétiens, ils n’ont aucune vocation au martyre, ils ne se laisseront pas jeter dans l’arène sans combattre, ils ne tendront pas l’autre joue, ce sera « œil pour œil, dent pour dent », la contre attaque a même déjà commencé à s’organiser avant que ne sorte le livre (voir un des derniers numéros du Nouvel Observateur).….

 

De religion encore il est question dans le très beau film réalisé conjointement par un palestinien et un juif, « AJami », qui se situe à Jaffa, dans la très proche banlieue de Tel Aviv, que nous avions visitée et où nous avions dîné d’un couscous dans un restaurant arabe, lors de mon récent séjour en Israël. Ce film décrit les trajectoires, dont le croisement sera tragique, de personnages appartenant aux communautés chrétiennes, musulmanes et juives. Ce film traduit parfaitement ce sentiment de situation inextricable que j’avais ressenti à Jerusalem.

 

Au moment de mettre en ligne ce billet, je tombe sur une brève du « Monde » : un rabbin qui vient d’être inculpé pour agression sexuelle sur un adolescent…de 16 ans…est qualifié de pédophile ! lol

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires