Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 avril 2013 6 27 /04 /avril /2013 12:46

sans-titre-copie-4.png

Vendredi dernier en huit à Bordeaux, mon parcours de jogging m 'a amené à passer devant ce bar gay auquel j'avais consacré un billet il y a quelques années (http://limbo.over-blog.org/article-travesti-professionnel-57075415.html). Il venait de faire l'objet, la nuit précédente, d'une agression physique contre son propriétaire, au paroxysme de la crise homophobe qui a précédé le vote définitif de la loi autorisant le mariage gay. Si l'ambiance était fort festive mardi soir dans le marais, les quelques dizaines de CRS bien équipés qui le protégeaient à distance étaient là pour nous rappeler que l'heure de l'apaisement n'était pas encore venue.

Comment en est on arrivé là, à ce processus incontrôlé qui semble échapper à ses protagonistes? Au delà des explications immédiates, faiblesse extrême de l'exécutif, crise économique, libération d'une homophobie toujours présente mais jusque là contenue par la police de la pensée, certains ont tenté des explications plus profondes, voire anthropologiques. Le girardien Jean-Claude Guillebaud, dans le Nouvel Observateur, pointe derrière l'atmosphère "irrespirable" qui s'installe en France depuis plusieurs semaines, bien au delà du mariage gay, la mécanique infernale de l'emballement mimétique, celle de la "la guerre de tous contre tous" : "Chacun des clans affrontés nourrit la haine de l'autre, et la figure diabolisée de l'adversaire finit par éclipser l'objet initial de la rivalité. Pourquoi s'affrontait on au juste? A la fin la question n'a plus vraiment d'importance." on le sait, ces crises mimétiques ne trouvent leur résolution que dans la désignation d'un bouc émissaire, victime expiatoire...Espérons qu'elle ne prenne pas la figure de l'homosexuel.

Il est tentant également d'essayer de trouver des analogies historiques. Le repli identitaire d'une partie de la droite, initié par Nicolas Sarkozy inspiré par son conseiller noir, Patrick Buisson, a fait évoquer un remake des années 30. D'aucuns se sont attachés à montrer que cette comparaison n'était pas pertinente, aucune idéologie "fascinante", comme le fascisme en son temps, ne cimente les acteurs du soi-disant "printemps français". Ce à quoi on assiste pourrait bien être, comme l'a défendu l'historien Grégoire Kauffmann dans un article du monde, le retour d'un catholicisme de combat lointain descendant de celui " né à la fin du XIXe siècle en réaction à l'anticléricalisme d'Etat", symbolisé par l'alliance de deux familles de pensée, celle du catholicisme social dont Christine Boutin serait aujourd'hui l'égérie et d'une droite Maurassienne symbolisée par Christine Bourges (il n'est pas question ici de Frigide Barjot, chaque mouvement a son clown).

Analyse d'autant plus éclairante qu'elle peut s'appuyer sur les bases anthropologiques développées dans le dernier livre d'Emmanuel Todd et Hervé Le Bras , "Le mystère français". Emmanuel Todd, dans "La Nouvelle France" et " L'invention de l'Europe" avait proposé une anthropologie des structures familiales, opposant notamment la famille nucléaire, égalitaire et laissant la liberté aux enfants, centrée sur le bassin parisien, sur laquelle s'est appuyée la révolution française, à la famille souche, autoritaire et non égalitaire, plus typique du sud de la France et du Finistère breton. Or selon le compte rendu que fait Jacques Julliard dans Marianne de son nouveau livre (que je n'ai pas encore lu mais je vais m'y précipiter), nous assisterions, notamment à propos de l'éducation, à un véritable "cataclysme anthropologique" du fait "de la substitution des régions périphériques aux régions intérieures au palmarès du dynamisme français" : "or voici qu'à partir de 1970, c'est la famille souche du Midi de la France et la famille post catholique de Bretagne qui produit le plus de bacheliers, puis bientôt d'étudiants. Sensation : c'est la revanche de Bécassine, c'est le crépuscule de la révolution!". Selon Bras et Todd, "le capitalisme et son individualisme féroce a besoin pour subsister de recourir, à titre d'antidote, à des couches protectrices précapitalistes, porteuses de valeurs communautaires.....C'est ce rôle compensatoire...qu'a longtemps joué le communisme dans les régions déchristianisés....Le communisme est mort, et les valeurs de contre-société qu'il animait sont mortes avec lui, alors qu'au contraire le catholicisme, qui, selon les auteurs est mort comme croyance religieuse, est demeuré vivace comme structure mentale et sociale. ....Une sorte de revanche posthume de l'Eglise sur la république laïque". Lumineux et passionnant.

Quoiqu'il en soit et quoiqu'il advienne, il ne sera pas possible d'oublier l'attitude d'une partie des leaders de l'UMP et notamment Jean-François Coppé., souillure indélébile. A l'opposé, en dépit d'un certain "flottement" initial au plus haut niveau et du jusqu'au-boutisme égalitariste de son aile gauche et de ses alliés écologistes, on ne peut qu'être reconnaissant à François Hollande et à son gouvernement, représentée par l'étincelante Christiane Taubira, d'avoir tenu bon dans un contexte politique aussi difficile. Espérons que le conseil constitutionnel ne viendra pas jeter de l'huile sur le feu....

"Il y a 35 ans en cette fin avril, je pense à toi, tendresse, a plus". Tel est le sms que je viens de recevoir au moment où j'écrivais ce billet : il y a 35 ans, en effet, dans un cinéma "porno" de la rue Vivienne à Paris, je rencontrais mon premier garçon, aujourd'hui prêtre et aumônier d'une petite paroisse. Nous n'aurions jamais imaginé qu'un jour les homosexuels puissent se marier...

Je pars en vacances mardi en Sicile avec Bertrand, amenant avec moi le dernier roman d'Ayerdhal, fort bien reçu par la critique, "Rainbow Warriors" : une armée presque entièrement composée de gays , lesbiennes, bi et trans, sous la conduite d'un général à la retraite va tenter de renverser un dictateur africain. Ce livre m ' a été gracieusement envoyé par une attaché de presse de l'auteur qui était tombé sur mon blog. Je ne devrais pas manquer de vous en rendre compte.

Partager cet article
Repost0

commentaires

M
Many countries in the world are still against homosexual marriages and this policy. According to my opinion, it completely depends upon the individual how he or she would live. But if the country they are living does not support it they had to follow it.
Répondre