Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 janvier 2010 6 09 /01 /janvier /2010 23:51

9782226170767.jpg


De-ci de-là, au fil des blogs, des CV ou des discussions de forum, il arrive que l'on voit s'exprimer des regrets quant à l'existence d'une discrimination à l'encontre des gays d'un certain âge. Bien entendu ces regrets émanent, généralement, de ceux qui ont atteint ce « certain âge » , qui s'avère même parfois être un âge certain. Il n'est pas possible de donner une définition consensuelle du dit « certain âge », puisque si la limite d'âge est parfois définie avec la précision du scalpel dans les CV (du style, "plus de 27 ans s'abstenir"), elle est plus souvent dissimulée dans des expressions plus (« plus de X ans, désolé ») ou moins (« vieux, je zappe direct ») policées. Ces regrets qui devraient « m'interpeller » (comme ils disent maintenant), puisque je suis bien ancré dans la zone d'âge concernée, ne manquent pas de m'étonner. D'abord parce qu'ils méconnaissent la nature du désir, qui n'est pas du côté de la raison mais de la pulsion ( pourquoi, à moins d'un profond dévouement chrétien, irait on coucher avec des gens qui ne vous plaisent pas). Ensuite parce qu'ils sont parfois le signe d'un manque de cohérence, les plaignants étant eux même à la recherche de jeunes partenaires. Mais surtout parce qu'ils sont souvent le témoin d'’une démission, d'une passivité extrême devant l'inexorable altération de temps. Le CV d'un internaute, dans une expression qui ne se voulait certes pas chaleureuse, m'a semblé, sans le vouloir, bien résumer le problème : « Si tu te demandes si tu es vieux, c'est que tu l'es ». Il est en effet frappant de constater que la plupart de ceux qui se plaignent n'ont rien fait pour atténuer les stigmates de l'âge en prenant soin de leur corps. Si l'on veut rester sur le » marché » il faut s'en donner les moyens, ou alors se contenter de ceux dont le désir est exclusivement orienté,il en existe!, ( avec le profil psychologique qui les caractérise) vers ce qu'ils appellent pudiquement des hommes » murs ».

Je ne nie bien sûr pas que l'on puisse souhaiter que ceux dont le désir n'est pas éveillé au delà d'un certain âge du partenaire l'expriment avec tact et respectent au moins ceux pour qui l'âge n'est pas un problème. Mais on s'épuiserait à vouloir repousser les limites de la bêtise. On pourrait également préférer que l'environnement culturel français cultive moins le jeunisme et que la rue des Archives ( en plein Marais, pour les provinciaux qui ne le sauraient pas) soit plus semblable à Church Street à Torento, où les gays âgés ne sont pas l'exception (il ne faut pas cependant pas oublier que la génération des 45-60 ans a été décimé par le SIDA ce qui explique en partie sa rareté sur le « marché »).
Il faudrait aussi, avant de se plaindre, faire un retour sur soi et sur ce qu'on a été. Ainsi, lorsque j'étais jeune homosexuel ( le mot gay n'existait pas encore) j'étais de ceux qui n'imaginaient pas une relation sexuelle avec des plus de 30 ans. Mais je crois l'avoir toujours (ou le plus souvent, j'ai pu avoir des agacements devant des harcèlements) exprimé avec tact, et cela d'autant plus qu'il ne s'agissait que d'une absence de désir sexuel et nullement d'une attitude antivieux (en effet les relations amicales ne faisaient pas problème). J'avais par contre la hantise de vieillir et de voir mes terrains de chasse se déserter. Il n'en a rien été, au moins jusqu'à maintenant. Essayer autant que possible de garder un corps désirable, par la pratique du sport notamment, y a sans aucun doute contribué et cela d'autant plus que cette attention portée au corps a fait que progressivement les 18-25 ans n'ont plus été ma cible exclusive, mais que les corps bien foutus, même plus âgés ( tout en restant, certes, au moins un peu plus jeunes que moi) ont commencé à m'attirer. Je n'ai jamais souhaité, ni voulu être un pygmalion, ce qui a sans doute facilité le glissement de mon regard au delà de la seule jeunesse ( je plains ceux qui s'avancent en âge en restant exclusivement attirés par des éphèbes, ils se préparent une vieillesse difficile). Certes on peut être aidé par certains attributs qui eux ne vieillissent pas, une grosse bite bien faite trouvera très longtemps des bouches et des culs, la tendresse dusse t' elle en souffrir.
La lutte contre le temps finira bien sûr par s'épuiser,mais d'autant moins vite qu'on aura pas renoncé!

Partager cet article
Repost0

commentaires

K
<br /> Le prosélytisme étant posé de la sorte, faudrait-il s'étonner des réactions du camp adverse dont tu parles, comparant éventuellement Rome et Peshawar ?<br /> La neutralité à la 1905, c'est tout de même plus beau que tous les étendards de la Corée du Nord !<br /> <br /> <br />
Répondre
L
<br /> Je n'ai jamais compris la laïcité comme une injonction aux religions de se taire, mais peut être ai je mal compris<br /> <br /> <br />
L
<br /> <br /> Allez, de toutes les Nations, faites des disciples (Matthieu 28,19)<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
K
<br /> Te dirais-je que, pour moi, le Cher Leader aura toujours vingt ans, son visage tendre, son corps superbe... ?<br /> <br /> Concernant le billet précédent, c'est vrai que me voici désormais athée, et donc dénué du droit de juger ce qui ne me regarde pas. En contrepartie, cependant, il me semble être en droit de demander<br /> au pape de garder pour lui et les fidèles ses opinions et ses commandements. Donc, pour ceux qui veulent, vive le mariage "gay", les "actes désordonnés", les orientations "guérissables" et tout le<br /> bazar ici et ailleurs !<br /> <br /> <br />
Répondre