Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 juillet 2012 5 13 /07 /juillet /2012 07:50

holy-20motors.jpg

Si l’on fait abstraction de ce temps automnal que nous subissons depuis près de 4 mois, et de la gigantesque panne d’Orange dont je ne peut encore évaluer (en vue d’une indemnisation!) de combien de contacts « Grindr » elle m’a privé, les nouvelles sont plutôt stimulantes ces derniers jours et auraient pu faire l’objet de plusieurs billets : la France emprunte à taux négatif, comme l’Allemagne (alors qu’on nous prédisait une attaque des marchés financiers contre la France dès l’élection de François II) ; les islamistes n’auraient pas remporté les élections en Libye (BHL serait-il un sorcier ?) ; contrairement aux idées reçues l’intégration progresse dans notre pays ( Mohamed Merah a un joli accent toulousain) ; Dieu (on se sait encore lequel…) a laissé sa trace dans un accélérateur de particules (le fameux boson de Higgs -j’en ai souvent parlé, celui par qui le monde que nous percevons fût- aurait enfin été découvert - http://limbo.over-blog.org/article-traces-de-dieu-pres-de-geneve-80277349.html) ; le nouveau Pape vient d’autoriser le mariage des prêtres homosexuels (du moins dans le monde postislamique du roman de science-fiction que je suis en train de lire, « La forteresse »)…

Ce dernier roman, ainsi que le dernier billet de Tho sur un autre blog, m’ont évoqué un autre sujet possible : maintenant que le mariage homosexuel et l’adoption sont acquis, ou presque (lors de la dernière gaypride, lorsqu’elle est passée sous les « fenêtres » de Saint Nicolas de Chardonnay, quelques dizaines d’intégristes hurlaient, protégés par les grilles de l’église et un cordon de CRS, des slogans hostiles) , on compatit d’avance à l’angoisse de la LGBT, organisatrice de la marche, devant la nécessité de trouver de nouvelles revendications. On n’ose espérer que l’on en revienne aux fondamentaux, la dénonciation de l’homophobie, la lutte contre le Sida, les difficultés psychologiques des jeunes gays victimes de l’exclusion familiale, etc, et que l’on redonne aussi à la marche, et son nom et son caractère festif. Il est cependant plus probable qu’elle maintienne son côté syndical et dans ce cas on peut suggérer quelques revendications indispensables pour s’approcher un peu plus du droit à « l’indifférence » : la parité homo/hétéro en politique (soyons conciliant en comptant les « bi » parmi les homos) et le mariage à l’Eglise (restons politiquement correct en différant cette revendication pour les mosquées…).

Plus sérieusement, ce qui a avant tout marqué ma semaine (le boson de Higgs, tout de même…), c’est d’avoir assisté à la projection d’un film dont ne comprend pas comment il a pu être ignoré du palmarès du festival de Cannes, le dernier Léo Carax, « Holy motors ». Il est difficile de rendre compte de ce film tant il est déroutant, tant il nécessiterait pour être pleinement apprécié une culture cinématographique que je n’ai pas. Ceux des précédents films du réalisateur que j’avais vus, « Boys meet girl », « les amants du Pont-Neuf » et surtout « Mauvais sang », m’avaient enthousiasmé, celui-ci va au-delà. Formidable hymne d’amour au cinéma et à son histoire, ses propres films et ceux des grand du cinéma, critique de son évolution actuelle qui lui fait perdre sa magie (le virtuel, la disparition des caméras : « les hommes n’aiment plus les machines matérielles »)). Comme dans le film de Cronenberg (« Cosmopolis » qu’avec le temps, le recul, je jugerais plus favorablement que dans un billet précédent), une limousine blanche sillonne la ville. A chacune de ses étapes, onze je crois, le passager va se métamorphoser en un autre personnage pour jouer une histoire différente, une palette du génie de l’auteur. Deux grands moments d’émotion : l’hallucinante séquence en forme de comédie musicale dans les locaux abandonnés de la Samaritaine, hommage à Jean Seberg; les dernières scènes sur la très belle chanson « Revivre » de Gérard Manset.

 

Partager cet article
Repost0

commentaires