Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 janvier 2010 6 16 /01 /janvier /2010 21:41

rembrand

Aller retour dans la journée à Nice où régnait une douceur que nous avons un peu oublié ici, pour participer à une réunion neuro-psychiatrique dont les communications devaient s'articuler autour du "regard". La mienne concernait une nouvelle façon de "voir" la maladie d'Alzheimer, pas seulement une atteinte de la mémoire selon la description classique, mais aussi des fonctions exécutives (cela nous entrainerait trop loin de préciser, disons que les fonctions exécutives impliquent tout ce qui touche à l'attention, la planification, la stratégie). Nous avons surtout eu un exposé brillant sur "l'histoire du regard" à travers les tableaux de maîtres de la peinture. j'ai pu ainsi apprendre qu'un des dessins de l'album d'Astérix "le devin", était en fait une reproduction de la leçon d'anatomie de Rembrandt...

Le récent éclat de Vincent Peillon, m'amène à d'autres regards, ceux que l'on porte actuellement sur la notion d'identité nationale. Le terrain étant miné par les circonstances, méprisables, qui ont amené ce débat sur la scène médiatique, remobiliser l'électorat UMP à quelques mois des régionales, il est difficile de s'y aventurer sans se faire catégoriser de façon caricaturale. Mais que la question ait été mal posée, au mauvais moment, avec des arrières pensées condamnables, n'en élimine pas sa pertinence. Elle avait déjà été abordée par Cruella pendant la campagne présidentielle dans un climat plus serein et il n'est pas anecdotique que ce soit un de ses lieutenants qui ait témoigné, en érigeant "officiellement" (officieusement nous savons tous que c'est souvent  la loi en politique) le mensonge comme stratégie, du malaise du parti socialiste face à cette question. Car il y a bien un problème grandissant et que ce problème, pourquoi l'éluder derrière des formulations politiquement correctes, a un rapport avec l'islam, non l'islam en tant que tel bien sûr, une religion ni plus, ni moins respectable que les autres (chez nos caricaturistes il semble qu'elle le soit plus que moins...elle est bien mieux traité que le catholicisme) , mais l'irruption massive de cette religion dans un pays qui n' a pas cette culture là. Je ne suis pas de ceux qui vivent ce problème de façon paranoïaque, je ne crois pas qu' une loi sur la burqua soit adaptée, et je suis tout à fait, depuis longtemps en faveur du vote des étrangers aux élections locales. Je ne sais s'il y a une bonne réponse au problème, il est sans doute trop tard, des générations de politiques se sont soumis au terrorisme intellectuel d'une certaine gauche, mais qu'on arrête  de nous dire qu'il y a pas de problème. Certains d'entre nous, les gays, pourraient "regretter" un jour, le doux temps où ils n'avaient à endurer que les anathèmes papaux.

Partager cet article
Repost0

commentaires