Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 mars 2014 6 22 /03 /mars /2014 09:38
Des cordes pour nous pendre

«En suivant ce portrait glaçant d'une …cynique, corrompue, tenaillée par la cupidité, le mensonge, les addictions au sexe ou à la cocaïne, je me ressouvenais de cette fameuse phrase prêtée à Lénine et prononcée, dit-on, en 1921 : "Le capitalisme est tellement cupide qu'il nous vendra la corde pour le pendre."»

Vous pourriez, à la lecture de cette phrase extraite d’un billet de la chronique Tv de Jean Claude Guillebaud dans le Nouvel Observateur dont j’ai omis le nom du pays auquel elle fait référence, penser qu’il s’agit de la France. En fait c’est de l’Amérique dont il est question dans une remarquable série télévisée sur «Canal» où tous les personnages ou presque, du monde politique aux journalistes, nous montrent le côté le plus noir de la nature humaine. L’auteur de l’article semble s’étonner qu’une telle charge, qui va même au-delà de l’antiaméricanisme primaire, soit le fait de scénaristes américains : «C'est bien une Amérique défaite, à un stade quasi terminal du naufrage démocratique, qui est ici campée. ……avec la série "House of Cards", on n'est plus dans l'audace critique mais dans le dégoût de soi-même».

Je ne sais si cette série est symptomatique de l’état de la démocratie américaine, mais si naufrage démocratique il y a, la France, à n’en pas douter, au vue des évènements actuels, relève de ce diagnostic. Ce que nous venons de vivre depuis plusieurs semaines vous laisse pantois et sans voix pour opposer la moindre argumentation aux hordes populistes et/ou réactionnaires. Seul rayon de soleil après cette succession de tempêtes, l’éloignement de la perspective sinistre d’un retour de Nicolaparte. Mais sait-on jamais ? Qui sait comment va réagir ce «peuple hypostasié», qu’Eric Zemmour considère comme méprisé par Canal +, et auquel on attribue une «Volonté» ? Un sondage récent ne vient-il pas de désigner DSK comme l’homme politique le plus apte à faire mieux que François Hollande… Le peuple correspond rarement à celui « fantasmé » par l’idéologie progressiste (d’où la violence des réactions d’une certaine gauche au livre d’Edouard Louis « En finir avec Eddy Bellegueule »). Je dois avouer attendre avec impatience, et inquiétude, le résultat des élections municipales…Pour ma part, j’avais envisagé, il y a quelques mois, de ne pas apporter ma voix à Anne Hidalgo qui n’avait pas le courage d’assumer et de soutenir son gouvernement, mais les alternatives qui me sont proposées vont me contraindre de rentrer au bercail…

Je ne sais où tout cela va nous mener, au-delà du regain de popularité de dinosaures de la politique comme Laurent Fabius ou cet autre « batard de Bordeaux » , Alain Juppé. La France est en mauvais état, sur le plan politique certes, mais bien au-delà, et c’est une autre lueur d’espoir que de voir, comme le montre Laurent Joffrin dans son dernier éditorial du Nouvel Observateur ( pour une fois que je me sens en phase avec lui il est amené à quitter la direction de ce journal…), des sociaux-démocrates comme Hubert Vedrine ou Pascal Lamy reconnaitre qu’elle est effectivement un nation en «déclin» , faire un sort à l’illusion progressiste et donner en quelque sorte un socle théorique à la «révolution» politique et économique qu’a esquissée François Hollande dans sa dernière conférence de presse. Faudrait-il encore qu’il ait le loisir de la mettre en œuvre, et je fais moins allusion ici à son éventuelle (probable?) absence de majorité pour la soutenir , qu’à la montée des tensions internationales. Crise économique et climatique, montée des extrêmes, des nationalismes, des populismes, affairisme, naufrage démocratique, pessimisme, font évoquer à certains le climat des années 30. Jacques Attali préfère se référer à 1914 : «Nietzsche avait raison à la fin du XIXe siècle lorsqu’il disait que la modernité conduisait à la catastrophe et qu’elle était morte. Il y a eu 1914 et les 75 ans de barbarie qui ont suivi. Nous nous trouvons aujourd’hui à une étape semblable.». La guerre n’est plus improbable….

C’est le versant obscur de la nature humaine, le mal, qui me semble nous tendre « une corde pour nous prendre » et non le capitalisme qui ne fait que le « contenir » (dans les deux sens du terme). Il est d’autres caractéristiques de l’esprit humain bien plus exaltantes et qui lui font honneur comme cette mise en évidence des vibrations provenant de l’origine des temps (les ondes gravitionnelles) qui, si elle est confirmée, valide un prédiction de la théorie de la Relativité générale quant à l’existence d’une « inflation de l’univers » faisant suite au Big-bang. Après la découverte récente du boson de Higgs qui était une confirmation d’une prédiction de l’autre grande théorie de la physique moderne, la mécanique quantique, c’est une formidable victoire de l’esprit humain.

Partager cet article
Repost0

commentaires